Retour dans le
cosmos
Menu
P'tits philos /

Pourquoi les enfants aiment les (super) héros ?

Vous devez être connecté pour noter cet article

Batman, Spiderman, Captain America, Wonder Woman… la liste est longue. Dotés de leurs super pouvoirs, les super héros impressionnent et impressionneront toujours nos petits choux ! Mais pourquoi les aiment-ils autant ?

En quête de valeurs et d’exemples à suivre

“Attaque lance-flamme ! Protection supra-méga givrée !” Difficile de lutter contre autant de pouvoirs ! Ces héros sont des modèles et une source d’inspiration pour nos enfants. Véritables figures de ce qui est bien (et mal), les héros sont le reflet de ce qui est positif et valorisant pour l’enfant. Issus des bandes dessinées, des comics et des dessins animés, les héros stimulent l’imagination de nos enfants en leur donnant des leçons de vie et les pouvoirs nécessaires pour se confronter aux difficultés qu’ils pourront croiser. Si vous tendez l’oreille et écoutez un peu les dessins animés que vos petits choux regardent, vous serez impressionné(e) de la philosophie et des valeurs qui y sont véhiculées. Par exemple, dans Cars la dernière fois, j’ai entendu un bout de dialogue : “Dis toi que même si les gens ne te prennent pas au sérieux, ce n’est pas à toi de changer, c’est à eux”. Ouf, c’est bon on peut les laisser regarder !   C’est vers 4 ans que les enfants ont besoin de s’identifier à l’un de ces personnages, aux super héros, imaginaires ou réels. Je ne sais pas vous, mais un jour j’ai trouvé mon petit Jules, 4 ans, dans le salon en train de plus ou moins regarder un match de foot à la télé alors qu’il jouait tranquillement en même temps : “je fais comme papa, maman”. Idem pour ma petite Chloé, elle s’est déjà maquillée et a déjà chaussé mes chaussures de wonder woman pour faire comme moi… Comme quoi, même sans cape et pouvoir magique (quoi que !!), les parents sont la première figure d’autorité qu’ils prennent pour exemple et avec laquelle ils peuvent se comparer et rivaliser  !  

En quête de (toute) puissance

Qui n’aimerait pas pouvoir voler ? Ou pouvoir exterminer les méchants d’un regard ? Jusqu’à l’adolescence, les enfants se construisent une identité. La première étape (à ne surtout pas manquer !) arrive entre 4 à 6 ans, à un moment où ils commencent à distinguer le bien du mal. A cet âge-là, ils s’exercent à distinguer le bien du mal, ce qu’il faut faire ou ne pas faire, à travers des jeux d’imitation “pour de faux” où ils reproduisent des situations vécues. Puis vers 7-8 ans, ils comprennent ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. C’est à ce moment important que le culte du héros influence le plus l’enfant. Il s’y identifie, se projette dans le monde – un peu fantasmé – des adultes et développe à la fois son émotivité et sa capacité à se comporter “comme un adulte”. Et pour résoudre les situations auxquelles il est confronté, il a bien sûr besoin de puissance, c’est tout à fait naturel. (Attention par contre s’il commence à ne plus faire la différence entre la réalité et l’imaginaire !) Bref, les héros, réels et imaginaires, sont nécessaires à sa construction, ne les sous-estimez pas ! Et si vous souhaitez en savoir plus sur les héros de vos enfants, je vous invite à découvrir mes investigations sur le sujet dans la rubrique Petits et grands héros. Qu’il soit mignon, moche, gentil, méchant, connu ou moins connu, aucun héros n’échappe à la loupe de Captain C ! Votre dévouée, alias Super Wonder Captain Cool – super pouvoirs et cape à paillettes en cours de création 😉

Laisser une réponse