Retour dans le
cosmos
Menu
P'tits philos /

Le Père Noël : faut-il “mentir” aux enfants ?

Vous devez être connecté pour noter cet article

Voilà une question que tout parent a le droit de se poser. C’est vrai, pourquoi faudrait-il mettre fin à cette légende qui crée la magie de Noël chez les plus petits ? Vous n’avez pas idée du nombre de parents qui se disputent pour savoir s’il faut ou non, laisser croire ses enfants au Père Noël. En tout cas, je trouve qu’il est de plus en plus difficile de cacher des choses à nos petits bambins. Alors, bonne ou mauvaise idée de mentir sur l’identité secrète de Papa Noël ? J’ouvre le débat … 🙂


Le Père Noël valoriserait le mensonge

Je me suis intéressée à ce sujet parce qu’avec deux enfants, dont ma grande fille qui n’y croit plus, il me fallait trouver une solution pour réagir si elle venait à détruire les rêves de son petit frère…

Véritable sujet de discussion et de débat chez les parents, surtout en cette période de fêtes : faut-il leur avouer la vérité ?

Serge Larivée, professeur de psychoéducation à l’université de Montréal, a réalisé quelques recherches sur le sujet. Des témoignages de parents et d’adultes affirment que “promouvoir la croyance au père Noël, c’est valoriser le mensonge.” Voilà c’est dit. Pour contrebalancer cette affirmation, je dirais simplement que c’est une invention qui répond à un besoin d’imagination de la part de nos enfants, surtout ceux qui ont moins de 4-5 ans.

Personnellement je les comprends nos petits choux ! C’est bien mieux d’imaginer un monsieur tout bedonnant à la barbe blanche qui distribue des cadeaux avec son traîneau et ses rênes volants plutôt que de savoir que papa et maman se lancent chaque année dans le marathon des courses de Noël. Le mystère que le Père Noël laisse derrière lui, peut également être une belle leçon d’altruisme pour eux ! Bon par contre, le mythe doit se cultiver d’une certaine manière.

 

Accepter de croire, c’est accepter la chute

A partir de 5 ou 6 ans, ils ne sont pas dupes. Ils commencent à distinguer l’imaginaire de la réalité. Beaucoup d’études ont montré qu’il était bénéfique pour le développement de l’enfant de stimuler leur imaginaire. Une bonne imagination est même prédicteur d’une bonne santé mentale, soutiennent certains spécialistes.

Je vous vois venir, le problème est toujours le même : la trahison et le mensonge. Sachez que le risque de passer pour le pire traître qui existe au monde reste minime. Déjà, les enfants cessent de croire au Père Noël par eux-mêmes, et ils comprennent petit à petit pourquoi il n’est pas réel. L’astuce est de les laisser y croire sans trop alimenter le sujet, ils font preuve d’assez d’imagination pour enrichir le sujet. Le jour où le sujet vient à être abordé avec votre enfant “Dis maman, il existe vraiment le Père Noël ?” demandez-lui tout simplement ce qu’il en pense. Et de fil en aiguille, votre enfant va découvrir par lui-même la réalité (enfin, ne rêvez pas trop, il sera largement aidé par les copains et copines à l’école !).

Laisser une réponse